Les petites cosmogonies

C. Jeanney

« […] Connaître l’existence de l’abîme n’en protège pas. […] »

Vent d’ouest

Pier Lampás

« […] remplacer mes vers par des balles de revolver ? […] »

Come un soffio

Lucia Pigliapochi

« […] Siamo tutti antilavoro […] »

Contre la mort

À PARAÎTRE

Joséphine Lanesem

« […] je ne marche plus que pour la douleur qui bat à rompre planète et poitrine […] »

Habitacles

Jérôme Orsoni

« […] La découverte que nous sommes seuls, c’est cela, le monde en ruines. […] »

Le Pèse-Nerfs

Antonin Artaud

« […] Si l’on pouvait seulement goûter son néant […] »

Blandine Volochot

Lucien Raphmaj

« […] Elle est devenue un essaim de mondes métamorphosés, morts et renaissants. […] »

L’art des dilutions

Pier Lampás

« […] Ayons l’art, enfin, des stratégies éruptives ! […] »

Allons-nous vers la Révolution Prolétarienne ?

Simone Weil

« […] Un homme que l’on jetterait à la mer en plein océan ne devrait pas se laisser couler […] »

Dio

Anthropie

« […] Histoire d’une insurrection cybernétique […] »

MÜNRI

C. Jeanney

« […] Je suis un haut-parleur de petite dimension. […] »

Mémoire vive

Pierre Ménard

« […] Sa ligne de fuite, c’est l’irréel […] »

Extravagance

Marta Nacht

« […] Le renversement des valeurs passe par la dysfonction des corps […] »

Interférences

Donia Jornod

« […] l’œil sur un royaume brisé, sur ses ruines virtuelles […] »

La nuit de la bouche

Étienne Michelet

« […] enfin ta nuit souffre pour moi souffre enfin le ciel […] »

Trésors et Trouvailles

Joséphine Lanesem

« […] ah s’il existait un grain d’éternité […] »

ronette et modine

corinne lovera vitali

« […] j’ai un gros problème avec l’autorité […] »

Crevel, Cénotaphe

Marc Verlynde

« […] le lecteur espère son lot de viande bien saignante […] »

Dali anti-obscurantiste

René Crevel

« […] prière de ne point prendre la surréalité pour un refuge nouménal […] »

La fin des temps ne vient pas

Marcel Deburas

« […] L’homme n’est pas un loup pour l’homme, il est une tombe. […] »

Naufrages

Beata Raoul

« […] Flottent et dansent sacs et ressacs mortuaires les temps […] »

La langue de la girafe

C. Jeanney

« […] La foule est l’endroit le plus solitaire qui soit. […] »

Kushiroid

Pierre Marmy

« […] Pastel linceul. La ville est morte de ses angles. […] »

La social-démocratie est une chanson à boire

Otto Borg

« […] Prix d’un plein province / Seul samedi parking vide […] »

Numéro Zéro

Fanzine Cri

« […] ma gueule la planche à billets, ta gueule sur planche à billot, le K c’est ma signature, la zermi pour les raclures […] »

Liquidations

Cécile Toussaint

« […] La ville hurle. Brûle. On n’y prête pas attention. […] »

Jamais

Arthur Cravan

« […] car la gloire est un scandale […] »

L’incendie est clos

Otto Borg

« […] Au bout de la corde, le bout du plan social. […] »

Le monument infini

Dimension Ruine

« […] la vie humaine peut s’extirper de son insignifiance monstrueuse par l’acte poétique […] »

L’Espagnole

Simone Weil

« […] Mais quoi ! Nous n’avons pas ici à nous plaire mutuellement, nous avons à dire […] »